• Post category:Jardinage
  • Post last modified:12 juillet 2022
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Faut-il recycler tous les déchets alimentaires ? Le compost nécessite-t-il un entretien spécifique ? Faut-il détenir un composteur ? Félicitations, vous avez décidé d’adopter un mode de vie écoresponsable et faire votre propre compost ! Vous trouverez dans cet article, les techniques à respecter pour faire et pour entretenir du compost chez soi.

Raisons pour faire du compost 

Que vous ayez une grande maison ou un petit appartement, vous pouvez installer un composteur chez vous, dans le jardin, ou sur le balcon. D’une part, faire du compost, c’est partager notre nourriture avec la nature. 

Vous avez remarqué que la majorité des déchets contenus dans les poubelles sont des matières organiques. Pour s’en débarrasser, les déchets sont incinérés, ce qui contribue en masse à la pollution de l’air et au réchauffement climatique. 

Or, la bonne manière de s’en débarrasser et la plus écologique soit dit en passant, est de les mettre sous terre. Pour ce faire, il faut réaliser un compost

D’une autre part, faire du compost permet de fabriquer un engrais naturel ! La décomposition des déchets organiques crée et nourrit des micro-organismes lesquels participent à dégrader et à transformer les bio-déchets en engrais vous permettant de fertiliser terre et plantes, rempoter vos fleurs, nourrir votre potager, etc.

Par ailleurs, le compostage concerne les déchets humides et biodégradables, les déchets végétaux (déchets verts) et les déchets secs (déchets bruns : tiges sèches…). 

Processus du compost 

Composter ses bio-déchets peut se faire au centre de compostage ou dans le composteur (bac à compost en bois) dans son jardin ! D’ailleurs, pratiquement tous les déchets organiques, que vous jetez à la poubelle, sont compostables. 

À commencer par toutes les épluchures de fruits et de légumes ; les coquilles (d’œufs, d’huître, etc.) ; les fruits et légumes (pourris, crus ou cuits) ; le marc de café, le thé. Ainsi que les pâtes, le riz, la purée… Et tout reste de repas d’origine végétale. 

Pour faire du compost, il faut trier et sélectionner les déchets à composter. Afin accélérer la décomposition, broyez les coquilles en poudre, émiettez le pain et coupez en petits morceaux le reste. Déposez vos bio-déchets, préalablement réduits en petites quantités, dans le bac à compost installé dans votre jardin ou balcon.

En présence de l’oxygène, l’humidité et la température. De minuscules bactéries et champignons, appelés des micro-organismes, ainsi que des macro-organismes (acariens, lombrics, entre autres insectes) se développent et dégradent les matières organiques et la transforment en compost. Pour l’aération du compost et afin de maintenir en vie les micro-organismes, mélangez régulièrement les bio-déchets. 

Par ailleurs, mettez la même quantité de déchets humides et de déchets secs. Si le mélange est très humide, vous pouvez rajouter au compost des feuilles mortes, des serviettes en papier, etc., pour absorber l’humidité.

Pourquoi équilibrer l’apport en déchets humides et secs ? Parce que l’excès d’humidité fait pourrir les déchets organiques et à l’inverse s’ils sont trop secs, ils ne se décomposent pas !

En résumé, le compost de déchets permet de fabriquer un engrais et fertilisant bio et naturel. Et ainsi de diminuer les effets du carbone sur notre qualité de vie et lutter contre le réchauffement climatique.