• Post category:Art & Artisanat
  • Post last modified:12 juillet 2022
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Le verre figure parmi les matériaux les plus recyclables. Le saviez-vous ? Une pièce en verre contient, en grande partie, du verre recyclé. Par ailleurs, quand le verre fond à des températures élevées, il nous permet de créer une belle pièce en verre ! Enfin, c’est plutôt le souffleur de verre qui fabrique la pièce en question. Le soufflage du verre est une activité très technique et nécessite le savoir-faire d’un professionnel. Cet article vous informe comment souffler du verre. Ne jouez surtout pas au souffleur de verre à la maison. 

Que peut-on réaliser avec du verre soufflé ?

Depuis la découverte du travail du verre, on le fabrique toujours de la même manière, avec la même technique qui se transmet de siècle en siècle. Et grâce au travail du verre, on fabrique toute sorte de pièce artisanale : vitre, glace et verre à boire, entre autres.

Pour le travail du verre, l’artisan (souffleur de verre) a besoin d’un mélange de matériaux : du verre coloré ainsi que des morceaux de verre à recycler. Pour information, lorsqu’il fond, le verre ne perd pas de sa transparence.

Le souffleur de verre a également besoin d’un four avec lequel le verre fond, un four de recuit où le verre est réchauffé afin de garder son élasticité et faciliter le travail, une canne de verrier, un pontil, un plan de travail pour travailler le verre en fusion et un refroidisseur à verre. Ainsi que d’un assistant.

Sans oublier que le souffleur de verre a également recours aux : broches, blocs de bois, moules, cisailles, entre autres outils.

En quoi consiste le soufflage du verre ?

Le soufflage du verre représente la fabrication et le travail du verre. Apparue au Proche-Orient, au 1er siècle avant Jésus-Christ, c’est une pratique grâce à laquelle un artisan souffleur fabrique une pièce en verre, moyennant une canne de verrier et du verre fondu. 

Pour ce faire, l’artisan souffleur cueille une masse de verre en fusion dans le four puis la régularise dans une surface plate. Puis souffle sur la paraison obtenue, en deux fois. Il émet, en premier, un souffle court puis un souffle continu.

Ainsi une bulle de verre fait surface. Le souffleur effectue plusieurs manipulations pour avoir la forme et le volume souhaité, à savoir le réchauffage à la gueule du four, le centrifugeage horizontal ou vertical, puis la régularisation de la surface avec du papier journal plié et mouillé avec de l’eau.

Suite à cela, le souffleur soude l’extrémité de l’objet à un pontil. S’il s’agit d’un verre à boire, il taille la partie supérieure de la pièce. Après de multiples manipulations, la pièce est remise dans le four pendant plusieurs heure afin qu’elle refroidisse et ne subisse pas un choc thermique. 

Par ailleurs, pour décorer la pièce en verre, le souffleur de verre cueille avec sa canne de verrier une masse de verre en fusion. La roule dans des plaques de verre coloré avec des oxydes de son choix. Puis crée des motifs en tirant des fils avec une pincette. 

D’ailleurs, pour rendre ce matériau plus résistant, le souffleur ajoute au verre de l’oxyde de magnésium. Et pour obtenir une pièce en verre de couleur verte, il utilise de l’oxyde de fer. S’il veut qu’elle soit bleue, il met du cobalt ou du cuivre. Et si le souffleur souhaite obtenir un verre de couleur rouge, il ajoute de l’or ! 

Par conséquent, notez que la fabrication du verre au four n’est pas la seule technique. Plusieurs souffleurs de verre travaillent le verre au chalumeau !