• Post category:Jardinage
  • Post last modified:12 juillet 2022
  • Temps de lecture :5 min de lecture

L’agriculture urbaine est une pratique consistant à cultiver des plantes, fruits et légumes non pas en terres agricoles, mais en zone urbaines.

Cette solution est utilisée depuis peu, mais commence déjà à porter ses “fruits”. L’agriculture en zone urbaines a-t-elle vraiment des avantages ? Peut-on manger bio grâce à l’agriculture en villes ? Découvrez tout de suite les bienfaits de l’agriculture en espace urbain !

En quoi consiste l’agriculture urbaine ?

L’agriculture urbaine est une méthode de production de denrées alimentaires en ville, à l’inverse de l’agriculture rurale. Elle fait partie des projets contribuant au développement durable

L’avantage avec cette pratique est qu’on peut cultiver tout type de plantes partout en villes, dans tous les espaces publics. À savoir sur le toit d’un bâtiment, dans une cour d’école, dans un balcon ou dans un parking sous-terrain ! 

Pratiquée dans de nombreuses villes, l’agriculture urbaine séduit déjà plusieurs millions de personnes qui s’amusent à partager leur passion : l’alimentation saine. En créant des potagers communs dans des parcs ou jardins publics, ou en aménageant le toit de leur bâtiment pour accueillir des plantations.  

De plus, n’importe quel produit alimentaire peut être cultivé en villes, notamment du maïs, des haricots ou des herbes aromatiques. D’ailleurs, saviez-vous que la plus grande ferme urbaine fut inaugurée, en 2020 à Paris ! Avec une surface de 7000 m² !

Quels sont les bienfaits de l’agriculture urbaine ?

On peut d’ores et déjà citer quelques avantages, notamment au niveau économique. En effet, l’agriculture urbaine participe à l’économie du territoire, en créant de nouveaux commerces.

Par exemple, l’Amérique Latine (Cuba) a observé une production de plus d’un million de tonnes de légumes, grâce à l’agriculture en villes. Cette pratique permet de cultiver des produits alimentaires de bonne qualité à des prix accessibles. Et de renforcer l’autonomie alimentaire d’une agglomération.  

En outre, l’autre avantage est la qualité produit. Puisque l’utilisation de pesticides est strictement interdite en espaces public, l’agriculture urbaine permet de produire des aliments bénéfiques pour la santé. Par ailleurs, le label bio étant attribué qu’aux aliments cultivés en pleines terres. Les produits issus d’une agriculture urbaine, bien qu’elle soit sans pesticides, ne peuvent avoir l’appellation bio, et pourtant ils le sont. 

Ensuite, on a l’avantage écologique. Cultiver des plantes dans des villes permet de réduire la pollution, notamment de l’atmosphère. Car tous les végétaux émettent de l’oxygène et absorbent le CO2.  

L’agriculture urbaine réduit le transport de marchandise d’une zone rurale vers les villes, et ainsi il y a moins d’utilisation de sac d’emballage. Aussi, grâce à l’approvisionnement en produits agricoles, cette pratique réduit les frais de transports. Puisque tout est à portée de main. Étant donné que les aliments cultivés en villes se vendent en circuit court, par exemple au marché du coin. 

En outre, végétaliser des zones urbaines régule le climat des villes et permet de préserver la biodiversité en espaces urbains. Par ailleurs, en temps de fortes averses, les plantes retiennent l’eau de pluie et empêchent les inondations.

D’autre part, on peut également attribuer, à l’agriculture urbaine, un avantage social. Car elle permet de rapprocher les habitants partageant les mêmes projets. 

Pour résumer, l’agriculture en villes est une alternative à l’indisponibilité des terres agricoles cultivables. Elle a de multiples avantages : la production locale de denrées, l’alimentation saine, le développement de l’économie territoriale, la régularisation du climat ainsi que la création d’un système de biodiversité en espace urbain.